interpellation conseil communal 20.10.2015

Facebook
Facebook
Google+
http://www.casuffit.brussels/interpellation-citoyenne-suite-mais-pas-fin/
RSS

25/10/2015 –

Beau succès de foule pour notre première interpellation au Conseil Communal de ce mardi 20 octobre 2015.

Non seulement vous êtes venus nombreux, ce qui montre combien la politique d'anti de stationnement touche les Forestois(es), mais nous avons aussi reçu de nombreux messages de riverains qui ne pouvaient pas se déplacer ce soir-là et qui soutiennent à 100% notre action.

Que pouvons-nous retenir des réponses reçues lors de notre interpellation ?

1. Les modifications dans la réalisation des travaux ICR dans nos quartiers, notamment les allongements des oreilles de trottoir aux différents carrefours, le non-placement des plateaux surélevés aux carrefours et les nombreuses suppressions de places de stationnement non initialement prévues, ont été effectuées pour des prétendues raisons techniques apparues pendant les travaux. Ces modifications ont été décidées par les services de Monsieur Englebert en concertation avec la Région, nous a précisé l'échevin.

Monsieur le Bourgmestre nous a proposé une rencontre sur place, accompagné de ces deux échevins Messieurs Englebert et Loewenstein, afin de nous expliquer de visu ces raisons techniques. Nous avons pris acte de cette proposition et avons déjà notifié au Bourgmestre de bien vouloir fixer une date à sa meilleure convenance.

2. Monsieur Englebert nous a fait part d'une compensation de places de stationnement intervenue avenue Van Volxem, d'une part, dans le sens Van Volxem / Gare du Midi à hauteur du carrefour avec l'avenue Van Haelen, et d'autre part, dans le sens Gare du Midi / Van Volxem à hauteur du carrefour avec l'avenue de la Deuxième Armée Britannique. Quatre places supplémentaires dans chaque sens auraient ainsi été créées. Nous lui avons demandé de nous préciser de quelles places il s'agit car, après vérification, nous ne trouvons aucune compensation aux endroits cités.

3. Monsieur le Bourgmestre a manifesté son intérêt pour éventuellement négocier avec Lidl la possibilité d'utiliser leur parking le soir pour les riverains. Nous soutenons bien entendu une telle initiative et pourrions même l'y aider, beaucoup de membres de notre collectif étant aussi clients du magasin.

Nous avons donc écrit à tous les membres du Collège pour leur signifier ce qui précède et notre volonté de travailler de manière constructive avec la commune afin d'apporter des solutions positives pour la grande majorité des Forestois(es) disposant d'un véhicule et éprouvant de grandes difficultés à trouver du stationnement.

Quelle suite donnerons-nous à notre interpellation ?

1. Vous serez invités à participer à de nouvelles actions et autres interpellations écrites à destination de tous les membres du Conseil Communal afin de mieux leur faire prendre conscience de l'ampleur de nos problèmes de stationnement. Pour ceux qui ne l'ont pas encore fait, inscrivez-vous à notre newsletter ou suivez-nous sur notre page Facebook pour rester informé(e) de ces actions à venir.

Comme nous l'avons écrit plus haut, nous espérons travailler de façon constructive avec la commune pour trouver des solutions raisonnables pour tous.

2. Seulement, nous ne sommes pas naïfs ! Vous l'aurez constaté par vous-même lors de notre interpellation, il y a de la part de nos dirigeants une tendance constante à minimiser la réalité (on nous parle d'une dizaine de places supprimées alors que nous en dénombrons plusieurs dizaines et les travaux ne sont pas finis), à trouver des excuses (en nous parlant de places soi-disant illégales), ou à invoquer des faits non prouvés (nombre de voiture qui aurait doublé) pour expliquer les pénuries de parking.

La réalité, c'est que nous sommes victimes d'une politique volontaire de suppressions de places de parking en voirie qui, de plus, ne respecte pas les prescrits légaux.

Non seulement les places supprimées en voirie doivent être légalement compensées par des emplacements hors voiries (1), mais nous avons toutes les raisons de croire que le permis d'urbanisme accordé pour les travaux ICR n'a pas été respecté. Les réponses de Monsieur Englebert lors de l'interpellation ne nous ont pas convaincus. Nous avons comparé les plans et les travaux réalisés, et nous n'y trouvons pas de raisons techniques apparentes obligeant, par exemple, le rallongement de certaines oreilles de trottoir de 10, 15, voire 20 mètres, là où 5 mètres étaient prévus et réglementairement suffisants.

Nous avons donc décidé de constituer un dossier juridique afin de défendre nos droits, quitte à faire reconnaître, si nécessaire, l'illégalité des travaux et à demander la remise en état des lieux.

Nous espérons sincèrement que notre commune choisira plutôt d'écouter ces citoyens, les automobilistes étant, rappelons-le, largement majoritaires (2), et qu'elle proposera rapidement des mesures qui tiennent compte de nos besoins réels en matière de stationnement.

Encore un grand merci à tous ! N'hésitez pas à nous contacter et à nous faire part de vos commentaires, avis ou suggestions…

 

(1) Plan Iris 2 – Ordonnance de 2009 – Arrêté du 18 Juillet 2013 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le volet réglementaire du Plan régional de politique du stationnement

(2) 25.851 voitures ordinaires et assimilées (15.327 voitures personnes physiques, 10.524 voitures personnes morales) pour 24.990 ménages à Forest – Sources : IBSA, DIV – SPF Mobilité et Transport

Facebook
Facebook
Google+
http://www.casuffit.brussels/interpellation-citoyenne-suite-mais-pas-fin/
RSS
Interpellation citoyenne – suite mais pas fin !

Post navigation