non aux suppressions !

Facebook
Facebook
Google+
http://www.casuffit.brussels/65-000-stationnement-suppression/
RSS

10/02/2017 –

Accéder à l'enquête en bas de page

En toute discrétion, dans son Plan Régional de Développement Durable (prdd) soumis à enquête publique, le gouvernement bruxellois se prépare à prendre une série de mesures anti-voitures avec la suppression de près de 65.000 places de stationnement en voirie. (1)

En réalité, les places en voirie sont supprimées au rythme moyen de 3.000 places/an depuis 2005. Au dernier comptage en 2014, on était passé de 293.057 à 264.199 places restantes. Près de 29.000 places ont donc déjà été supprimées de nos voiries.

La majorité actuelle propose d'intensifier les suppressions en passant de 264.199 à moins de 200.000 places, soit près de 65.000 places en moins :

…,  l’objectif fixé à l’horizon 2025 est de réduire le nombre de places en voirie en-dessous de 200.000 (page 103 du prdd)

Rappelez-vous l'enquête publique de 2013 (enquête 2013), cette politique de stationnement visait soi-disant à respecter les besoins des riverains en leur permettant de stationner à proximité de leur domicile.

DE QUI SE MOQUE-T-ON ?

Se garer à Bruxelles est devenu un cauchemar, tout particulièrement pour les riverains qui rentrent chez eux, notamment le soir.

Nous avions déjà dénoncé ces suppressions massives de places de stationnement au détriment des Bruxellois. Et les chiffres parlent d'eux-mêmes : près de 30.000 places de moins en 10 ans, dont 15.000 d’entre elles supprimées au cours des cinq dernières années.

La législation prévoit normalement que les places supprimées en voirie soient compensées par des places hors voirie.

Dans son plan, le gouvernement essaye de nous endormir avec une mini compensation de 20.000 places (Pascal Smet voulant même inclure les places des parkings de dissuasion dans ce chiffre), contre 65.000 à supprimer.

Hors à ce jour, même les 30.000 places déjà supprimées n'ont jamais été compensées.

ON NE PEUT PLUS LEUR FAIRE CONFIANCE !

Pour notre ministre de la immobilité, Bruxelles se vit en en tram, à pied, à vélo. Rien pour la voiture…

Pascal Smet : Bruxelles se vit en en tram, à pied, à vélopublié sur le site de Pascal Smet

Il est grand temps de réagir et de demander à ce gouvernement qu'il respecte, non seulement ses engagements (la compensation est reprise dans la déclaration de politique régionale), mais également la législation qui dispose que les pertes de stationnement en voirie soient compensées par la création de places hors voirie. (2)

ILS VEULENT AUSSI AUGMENTER LES TARIFS EN VOIRIE

Tout aussi insidieusement, le gouvernement prévoit, en des termes "subtils", d'augmenter les tarifs de stationnement en voirie, que ce soit via les horodateurs, les cartes riverains ou les amendes redevances :

"Par ailleurs, en termes de tarification, il est nécessaire de coordonner les tarifs en voirie et hors voirie étant entendu que plus les tarifs hors voirie seront attractifs par rapport à ceux pratiqués en voirie – qu’il s’agisse des tarifs horaires, forfaitaires et dérogatoires ou des cartes de stationnement–, plus le report a de chance de s’effectuer et les parkings en infrastructure d’être économiquement viables."

Les Bruxellois(es) payent déjà assez cher cette politique de stationnement qui semble plus destinée à remplir les caisses des communes qu'à offrir du stationnement de proximité aux riverains.

VOUS POUVEZ ENCORE AGIR POUR ARRÊTER CETTE NOUVELLE VAGUE DE MESURES ANTI-VOITURES

Participez à l'enquête publique du Plan Régional de Développement Durable et faites savoir que vous n'acceptez pas la suppression prévue des 65.000 places de stationnement. Demandez au contraire que ce gouvernement prenne enfin des mesures concrètes de compensation avant toute nouvelle suppression, et qu'il n'augmente pas les tarifs pour le stationnement en voirie suffisemment cher comme ça.

De chez vous, en seulement quelques minutes, exprimez votre NON à ces nouvelles mesures anti-voitures. L'enquête est ouverte jusqu’au 13 mars 2017.

Cliquez sur le lien : Enquête Publique du Plan Régional de Développement Durable

Ne pas réagir maintenant, c'est s'assurer que le stationnement à proximité de votre domicile deviendra encore plus difficile et plus cher, sans même compter les amendes pour mauvais stationnement que de nombreux automobilistes reçoivent déjà alors que bien souvent, ils ne peuvent même plus faire autrement.

 

(1)  Plan Régional de Dévelopement Durable – projet soumis à l'enquête publique (p.103)
(2) 
Plan Iris 2 – Ordonnance de 2009 – Arrêté du 18 Juillet 2013 du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale portant le volet réglementaire du Plan régional de politique du stationnement

Facebook
Facebook
Google+
http://www.casuffit.brussels/65-000-stationnement-suppression/
RSS
Encore 65.000 places de stationnement en voie de disparition, ça suffit !

Post navigation