JC Englebert l'enfer c'est les autres

Facebook
Facebook
Google+
http://www.casuffit.brussels/1er-echevin-de-forest-merite-t-confiance/
RSS

23/11/2015 –

Après les réponses pour le moins évasives du 1er Échevin, échevin de la mobilité et du stationnement, Monsieur Englebert, lors de notre interpellation au Conseil Communal du 20 octobre 2015, et une réunion 'technique' qui n'a rien produit de plus, nous nous posons de sérieuses questions à propos de sa légitimité supposée à représenter l'intérêt général de la grande majorité des Forestois(e)s qui disposent d'un véhicule. (1)

À peine 8 jours après notre interpellation, voilà qu'il se fend d'un article intitulé "La mobilité ou l'enfer c'est les autres" dans lequel il tente de justifier, derrière un discours d'apparence rationnelle, que "l’omniprésence automobile défigure une ville dont on peine à imaginer à quoi elle pourrait ressembler sans toutes ces voitures garées, roulant ou s’immobilisant mutuellement dans le trafic…" (2)

Que propose donc notre 'échevin du stationnement' pour toutes ces voitures garées ? Compte tenu des centaines de places de parking qu'il supprime en voirie, sans jamais les compenser par d'autres places hors voirie comme le lui impose la législation (3), où nous conseille-t-il de garer nos véhicules ?

places de  stationnement perdues au carrefour glands - alliés

Exemple au carrefour rue des Alliés et Glands : sans raison, les agrandissements des oreilles de trottoir ont pris des proportions démesurées, non prévues dans le permis d'urbanisme, qui pénalisent à la fois les riverains déjà en manque de places avant les travaux, et les commerçants dont les clients de passage ne peuvent même plus s'arrêter à proximité. Les plans du permis évitaient ces suppressions de places de parking !

Son aversion pour l'automobile semble telle que même son inconscient le trahit. Quand dans son article il défend la volonté de la commune de réduire le trafic de transit, l'échevin y écrit que sa politique consiste à "…peser sur le rapport de force entre les véhicules et les humains que nous sommes tous, y compris les automobilistes descendus de leurs véhicules." Ah bon ? À ses yeux, l'automobiliste n'est humain qu'une fois descendu de sa voiture !
Les Forestois(e)s motorisés apprécieront…

Englebert automobiliste pas humain

Plus grave que les nombreuses allégations non documentées, approximations, amalgames et autres arguments relevant plus de l'idéologie que de la raison dans le texte signé par l'échevin, il y a ses actes.

notre interpellation du 20.10.2015 à propos des places de stationnement perdues

interpellation du 20.10.2015

Lorsque nous l'avons interrogé au Conseil Communal à propos des différences relevées entre les plans du permis d'urbanisme pour les Itinéraires Cyclistes Régionaux de Forest et la réalisation des travaux, Monsieur Englebert nous a répondu que ces modifications ont été décidées par ses propres services (nous soulignons) et Bruxelles Mobilité titulaire du permis, pour des raisons techniques apparues pendant les travaux.

Des explications qui ne convainquent pas :

1. Curieusement, à croire sa réponse, tous les carrefours du quartier sans exception auraient présenté des problèmes techniques tels, qu'oreilles et trottoirs ont dû être élargis systématiquement de manière démesurée, supprimant inopportunément au passage de nombreuses places de stationnement (voir plans ci-dessous).

2. Renseignements pris auprès de techniciens au fait de ce type d'aménagements, il nous est rapporté que l'agrandissement d'oreilles de trottoir à 10, 15, voire 20 mètres, quand 5 sont initialement prévus, ne saurait à priori se justifier uniquement pour des raisons techniques.

3. Ses services sont à la manœuvre, mais M. Englebert feint la surprise quand il nous écrit le 13 juillet 2015 à propos des oreilles de trottoir, "Je vous concède que certains de ces élargissements ont été plus larges que ce à quoi nous nous attendions." (4)  Rue des Alliés, devant sa propre maison, les oreilles ont été singulièrement prolongées de plus de 10 mètres, comment pouvait-il dès lors ne pas s'en rendre compte pendant les travaux ? Et si ces élargissements ne correspondent pas à ce qu'il attendait, pourquoi n'exige-t-il pas du maître d'ouvrage qu'il respecte les plans du permis d'urbanisme ?

4. Quid de la partie piétonnisée de la rue du Charme normalement fermée par des arbres et des potelets amovibles, ainsi que de la création d'un plateau non planifié au croisement Charme – Tulipier ?

5. Quid du carrefour en plateau prévu au croisement Alliés – Glands, croisement dont la pente est inférieure à la norme généralement admise de 6% maximum pour construire un dispositif surélevé, ce qui contredit les explications de l'échevin à propos des contraintes de cette pente ? (5)

Un conseiller communal s'exprimant lors du débat qui suivit notre interpellation a déclaré : "Depuis 39 ans que je suis au Conseil, c’est la première fois que j’entends qu’un plan lié à un permis n’est pas suivi et ce, avec l’accord de la Commune. Ce fait anormal et illégal devrait normalement entraîner des recours. La Commune n’a pas respecté la légalité." (6)

Nous sommes aussi d'avis que tous ces changements nécessitaient qu'une demande de permis d’urbanisme modificatif soit introduite et qu'une analyse des compensations de places de parking à intervenir, dont le principe est imposé par voie ordonnantielle, eut dû être préalable à l'exécution de ces changements. (7)

Les rues des Glands, des Alliés, du Melon, des Tulipiers, Béranger et du Charme, sont constitutives d’autant de voiries communales sous la responsabilité première de la commune. Au regard des incidences que les pertes d’emplacements de stationnement induisaient pour les riverains, il était du devoir de l'échevin en charge du stationnement de protéger les intérêts de ces concitoyens Forestois en matière de parkings, d'autant plus qu'il n'ignorait pas leur pénurie déjà patente avant les travaux.

Sachant que Monsieur Englebert a dans ses responsabilités la lourde tâche de préparer le Plan d'Action Communal de Stationnement, également imposé par voie d'ordonnance (8), plan qui devra détailler le programme d’action visant à améliorer la mobilité et le stationnement des usagers sur les voiries communales et régionales de Forest, nous avons de très grandes difficultés, vu ce qui précède, à croire que l'intérêt général et les automobilistes y soient réellement défendus !

Étant donné que les automobilistes, largement majoritaires à Forest rappelons-le, ne semblent plus être respectés, ni même, selon toute apparence, la légalité, nous demandons aux membres du Conseil communal, et du Collège échevinal en particulier, s'ils sont informés, le cas échéant, s'ils cautionnent ces actes, et si non, quelles mesures ils comptent prendre pour rétablir ou compenser les places de stationnement supprimées contre la volonté des Forestois(e)s motorisés, et à l'encontre d'un permis d'urbanisme ?

 

Plans avec les modifications constatées à ce jour (en rose les allongements non prévus des oreilles et trottoirs) (9)

stationnement perdu carrefour Van Haelen / Charme / TulipierCarrefour Van Haelen / Charme / Tulipier : le plateau prétendument piétonnisé rue du Charme déborde maintenant au-delà de la rue du Tulipier, ce qui n'est pas prévu dans les plans. Vu que le permis prévoit aussi d'inverser la circulation dans le sens de la pente, qui fait plus de 7%, ce plateau devient à notre avis dangereux. Ces modifications ont aussi entraîné le rallongement des trottoirs du Bd Van Haelen bien au-delà de ce qui était initialement accepté, supprimant au passage des places de stationnement.

 

stationnement perdu carrefour Melon / Glands / Béranger / Tulipier

Carrefours rue du Melon / Glands / Béranger + croisement Glands / Tulipier : le plateau n'a pas été exécuté, probablement pour de bonnes raisons, le % des pentes rue du Melon et rue des Glands dépassant probablement à cet endroit le maximum admis. Par contre, rien ne justifie les oreilles démesurées non reprises dans le permis et qui suppriment à nouveau de nombreuses places de parking.

 

stationnement perdu carrefour Allies / Glands

Carrefour rue des Glands / Alliés : les plans modifiés en application de l'article 191 du Cobat y prévoyaient un carrefour en plateau. Celui-ci n'a pas été réalisé alors que le % de la pente à cet endroit semble parfaitement dans les normes pour un tel aménagement. À nouveau, les prolongements démesurés des oreilles, non prévus dans le permis d'urbanisme, font perdre de nombreuses places de stationnement.

 

stationnement perdu carrefour Van Haelen / Glands

Croisement bd Van Haelen / rue des Glands : le prolongement des oreilles Bd Van Haelen (autour du triangle hachuré) est inscrit dans le plan modifié 5882B. Avec les prolongements dans la rue des Glands, ce sont toujours plus de places de parking qui disparaissent.

 

 

(1) En 2014, on compte 26.567 voitures immatriculées à Forest (15.327 voitures privées, 10.524 voitures en personne morale) pour 24.990 ménages – Institut Bruxellois de Statistique et d’Analyse (IBSA) – SPF Economie – Direction Générale Statistiques.

(2) La mobilité ou <<l'enfer c'est les autres>> publié le 28 octobre 2015 sur le site d'Ecolo Forest, dont vous pouvez lire l'intégralité de l'article capturé ici.

(3) Chapitre 5 de l'Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 18 juillet 2013 portant  le volet réglementaire du Plan régional de politique du stationnement.

(4) E-mail de M. Englebert reçu le 13 juillet 2015 par l'un de nos membres.

(5) Le code de bonne pratique indique que si la pente de la voirie dépasse 6%, cela exclut à priori les dispositifs surélevés parce que la pente cumulée à celle du plateau dépassera la norme de 15% imposée.

(6) Les débats du Conseil ont eu lieu après notre départ précipité par notre volonté de ne pas être associés aux perturbations annoncées par certains militants anti-ttip devant la maison communale. Nous citons ici le texte reçu suite à nos contacts avec certains élus qui avaient été surpris par notre sortie.

(7) Outre le permis d'urbanisme, l'article 57 de l'Arrêté du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale du 18 juillet 2013 portant le volet réglementaire du Plan régional de politique du stationnement, s'applique à tout intervenant sur la voie publique préalablement aux travaux qui entraînent une suppression de places de stationnement.

(8) Ordonnance du 22 janvier 2009 portant organisation de la politique du stationnement et création de l'Agence du stationnement de la Région de Bruxelles-Capitale.

(9) Plans et permis d'urbanisme disponibles sur le site de Bruxelles Espaces Publics

Facebook
Facebook
Google+
http://www.casuffit.brussels/1er-echevin-de-forest-merite-t-confiance/
RSS
Le 1er Échevin de Forest mérite-t-il encore notre confiance ?

Post navigation